Lire la suite : Conseils d’entrepreneurs

Plus d’infos à propos de Lire la suite

C’est un expert freelance qui exerce soit en libéral, soit en statut employé à l’intérieur d’un cabinet d’audit et/ou d’expertise. L’Expert-Comptable contrôle les composants comptables et de sa clientèle et les conseille sur la gestion de leur entreprise. Ainsi il présente un audit de gestion qui guidera le chef de sociétés après une revue des comptes. au sein du cabinet dans lequel il exerce, il endosse de plus d’encadrement d’équipe et de voix stratégique s’il est associé du dit cabinet. A préciser : L’Expert-Comptable ne certifie pas les comptes, cela étant le rôle du Commissaire aux Comptes. Elle se fait par l’association dans d’audit ou la création de son propre cabinet. On en plus des Expert-Comptable passer dans le monde de l’entreprise en accédant au métier de Directeur Financier. Dans les grands cabinets et dans les grandes sociétés, ce type de professionnels est souvent mieux rémunéré dans les petites structures. Les zones géographiques influencent aussi son revenu, puisqu’ils pourraient être généralement 15 à 20 % mieux payés en région parisienne que dans les autres régions françaises. En tant qu’expert-comptable, vous accompagnez, conseillez et assistez les chefs de sociétés dans la création et le développement de leur structure. Si votre but sera de certifier les comptes de la structure, il faudra de même être en mesure de conseiller les dirigeants d’une entreprise sur des volets juridiques, , sociaux, et parfois même patrimoniaux.

Un expert-comptable pour un freelance ou une TPE n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé. Saviez-vous que les entreprises accompagnées ont un taux de survie à 5 ans de 70 % ( contre cinquante pour cent pour les autres ) ? Pour sécuriser votre déclanchement et votre développement, entourez-vous des bons partenaires. Si vous souhaitez donner votre fiscalité à un prestataire, vous devez forcément chercher un expert-comptable, inscrit à l’ordre des experts-comptables. En cas d’erreur de sa part vous pouvez ainsi bénéficier de son assurance, quand bien même vous êtes une TPE. Comment choisir entre un expert-comptable de proximité ou un expert-comptable à distance ? Pensez en plus que toutes les activités n’ont pas besoin des mêmes services. Nous vous l’expliquions, la loi n’impose pas la délégation de sa fiscalité auprès d’un expert-comptable. Faire appel à un expert-comptable n’est pas obligatoire pour les entreprises. Une bonne nouvelle, me direz-vous, quand vous pensez aux petites économies que cela permet d’accomplir. cependant, toute entreprise doit respecter beaucoup obligations comptables. Mais avez-vous connaissance réellement vos obligations comptables ? Les dates limites de déclarations fiscales ? Savez-vous établir un bilan, un compte de succès ? Connaissez-vous les sanctions en cas d’erreur de votre part ? Finalement, est-ce vraiment votre cœur de métier et vos aspirations profondes de devoir vous vous immerger tous les jours dans une comptabilité sans fin ? Hormis le fait que vous disposiez d’une formation en fiscalité, qui encore ne vous permettra pas d’authentifier vos comptes, votre métier principal ne relève pas de la comptabilité. Votre métier revient à accroitre votre société sur tous les fronts, chercher de nouveaux clients, à déployer vos forces sur le terrain. Pensez-y !

Pour constituer une situation comptable de la SCI, le responsable enregistre de façon chronologique les frais dépensés et les recettes sur base des flux financiers. Pour contrôler l’exactitude de la fiscalité, le solde à la clôture de l’année service comptable doit correspondre au solde bancaire. le meilleur avantage de cette méthode comptable réside dans l’absence de formalisme à respecter, puisque le plan comptable de la SCI ne s’applique pas. En effet, un tableau Excel composé de deux colonnes suffit. Lorsque la SCI est soumise à l’impôt sur le revenu ( IR ) dans la catégorie des revenus fonciers et qu’elle est détenue uniquement par des personnes physiques, elle dispose de la possibilité de tenir une comptabilité simplifiée. Le président engage sa responsabilité dans le cadre de sa mission, notamment en cas de violation de la loi ou s’il commet une faute de gestion. Une erreur dans la tenue de la comptabilité rentre dans cette catégorie et peut être lourde de problèmes. En effet, lors de la survenance d’un tel événement les associés peuvent se retourner contre lui et réclamer le paiement de dégâts et intérêts au niveau du préjudice subi. Faire appel à un expert-comptable pour SCI permet au président de transférer cette responsabilité au prestataire, car le cabinet d’expertise-comptable a un devoir d’information et de mise en garde en fonction de son client.

Comme dit avant cela, le développement de la discussion avec le client est devenue un enjeu majeur pour les experts-comptables. C’est notamment due à la digitalisation du domaine, et à la concurrence qui s’accroît. il existe de nombreux possibilités à développer sa liaison avec le client, et cela impacte de façon positive la croissance d’un cabinet d’expert-comptable sur dans le temps. La digitalisation progressive de l’activité comptable a fait émerger des nouvelles façons d’aborder le métier tant sur les services proposés que dans l’arrivée de nouveaux profils d’experts-comptables prompts à l’amélioration. Certains groupes ont misé sur l’automatisation pour proposer des services low cost tandis que certains ont préféré accentuer la dimension conseil de leur activité, quitte à la diversifier. Sous les effets de la digitalisation, le métier d’expert-comptable n’est pas en train de mourir. Bien a contrario, elle se transforme. Ces cabinets se positionnent sur un marché où la comptabilité est perçue comme une contrainte, obligatoire pour s’acquitter de ses obligations légales et administratives. Forcément, cette catégorie de clientèle est très sensible au coût et recherche à le minorer. Il s’agit le plus souvent d’entrepreneurs personnalisés et de jeunes sociétés faiblement capitalisées. Ce public trouve une contrepartie évidente dans les solutions low cost quitte à effectuer le rassemblement bancaire par eux même souvent par le biais d’une interface de création web intuitive. Ainsi, le positionnement du cabinet low cost implique une stratégie de étendue pour pouvoir dégager un résultat d’exploitation satisfaisant.

Un processus se doit d’être au sein du cabinet pour matérialiser l’acceptation des conditions générales par le client. Faire signer les conditions générales par le client permet de leur donner intensité de loi. En pratique, chez certains clients qui n’ont pas de service juridique ( clientèle classique d’un cabinet d’expertise service comptable ), cette matérialisation pourra, néanmoins, se révéler difficile à recevoir. Compte tenu des délais impartis par la loi et des missions, il est recommandé à l’expert comptable de bien être certain qu’il dispose des ressources requises avant d’accepter une telle mission et de vérifier s’il a la coutume de concevoir des PSE. En effet, les PSE demande certes des connaissances financiers ( appréciation du motif économique et les moyens du groupe ) mais surtout juridiques afin de bien analyser la raison économique, connaitre le rôle de la DIRECCTE, connaître les montants négociables … Toute entreprise doit avoir une fiscalité juste et sincère. Cela intéresse les services fiscaux, les actionnaires et les banquiers qui souhaitent évaluer l’état de santé des entreprises. Chaque année, l’expert-comptable vérifie la régularité des comptes des sociétés qu’il a en charge. Il établit ou fiabilise la comptabilité de sa clientèle ( artisans, commerçants, fonction indépendantes, petites ou grandes entreprises, associations ). Il les conseille de plus sur leur développement économique, leur comptabilité, les systèmes de gestion informatisés adaptés. Chaque année, il s’écarte un peu de les bilans financiers de sa clientèle mais ses intentions peuvent changer selon les entreprises : taille et type d’activité notamment. Aimer explorer les chiffres et être rigoureux ne suffit pas. Le relationnel est au cœur de la profession. En effet, l’expert-comptable est souvent le conseiller privilégié du chef de sociétés en terme de gestion, de fiscalité, d’organisation, de droit social.

Ma source à propos de Lire la suite